kochi-biennale


COCHIN
BIENNALE D’ART CONTEMPORAIN

19 décembre 2016

Biennale de Kochi-Muziris
Un voyage au Kérala sous le signe de l'art contemporain

Muziris dans l'antiquité, Cochin sous le british Raj, aujourd'hui Kochi...

Le choix même du nom de la biennale d'art contemporain qui se tient pour la troisième fois à Cochin est un indice sur l'état d'esprit qui y préside :
il s'agit bien de maintenir le lien entre Histoire et modernité.

La capitale du Kérala, au sud-ouest de l'Inde, a toujours été multiculturelle, un port cosmopolite, modèle de tolérance.
On y longe des églises, des temples hindous mais aussi protestants, des mosquées, une synagogue.
Dans le quartier de Mantacherry, il se parle plus de 14 dialectes...

Rien d’étonnant donc à ce que le plus grand rendez-vous dédié en Inde à l’art contemporain international se tienne ici et rassemble une centaine d’artistes de toutes nationalités.


Cochin est riche. Mais le luxe n'y est jamais ostentatoire.
Cochin est belle. Mais sa beauté est discrète.
Cochin préserve son passé mais s'inscrit dans le présent et regarde résolument vers le futur.
La "pepper house" ancien entrepôt au poivre abrite aujourd'hui des salles d'expositions, un café, une librairie...
Sur le front de mer les immenses entrepôts du complexe Aspinwall, bâtis au 19ème siècle et abandonnés au fil du temps, ont retrouvé une nouvelle vie en devenant le quartier général de la biennale internationale créée en 2012.
Un peu plus loin, sur un mur de l'ancien chantier naval, on distingue une enseigne, puis on entrevoit une piscine et l'on devine un hôtel à l'élégance néo-coloniale.
D'anciennes demeures de riches marchands, négociants d'épices, de soie ou d'indigo, ont été transformées en hôtels de charme. L'ex-banque britannique Grindlays a été reconvertie en un remarquable relais et château. Une façade du 18ème, typiquement cape-dutch, cache un boutique hôtel raffiné...

Cochin est une cité à la fois sereine et dynamique, il fait bon s'y promener, la population est souriante, la nourriture exquise, l'hôtellerie exceptionnelle... En un mot, séjourner quelques jours à Cochin, au cœur du Kérala, le God's own country de l'Inde, est un délice et la biennale d’art contemporain un excellent prétexte pour s’y rendre.

Notre conseil :
1/ Vol direct de Paris à Bombay, deux jours dans la trépidante capitale, chambre vue sur mer au mythique Taj ;
2/ Court vol intérieur pour Cochin, quelques jours de flanerie et de culture, un hôtel d’exception ;
3/ Quelques jours en bord de mer ou sur le backwaters dans un de nos hôtels favoris…
4/ Retour par un vol de nuit.


En savoir plus sur la biennale :
https://www.kochimuzirisbiennale.org/
http://www.courrierinternational.com/article/inde-la-biennale-de-cochin-observatoire-des-drames-contemporains

Ajoutez un commentaire

Article précédent
Le Rajasthan et ses festivals

Decorated elephant at the elephant festival in Jaipur.


Article suivant
Tendances
voyages

globe-fleche-verticale

Retour